4 infos à connaître avant de demander un prêt hypothécaire

Vous souhaitez acheter une maison ou un appartement ? Avant de vous lancer dans l’aventure de l’immobilier, découvrez ces quelques conseils.

 1) Avoir un apport personnel

Afin d’éviter toute crise immobilière, la BNB (Banque Nationale de Belgique) conseille régulièrement aux banques de ne pas prêter plus de 80% du prix d’achat du bien. Le but est d’éviter les emprunts à risques difficiles à rembourser par les emprunteurs.

Certains organismes bancaires vont donc avoir tendance à refuser les demandes de prêts hypothécaires si l’apport personnel de l’emprunteur n’est pas suffisant élevé pour couvrir le risque.

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier, assurez-vous donc d’avoir suffisamment économisé pour apporter au minimum 10% du prix d’achat de votre maison. Nos collaborateurs pourront vous proposer la solution adaptée à l’apport que vous possédez.

2) Prévoir les frais liés à l’achat immobilier

L’apport personnel n’est pas la seule somme d’argent à prévoir pour acheter une maison ou un appartement ! En effet, il vous faudra vous acquitter des frais liés à l’achat, plus communément appelés « les frais de notaire ». Si ceux-ci comprennent bien évidemment les honoraires des notaires et les frais administratifs, les frais d’enregistrement s’y retrouvent également. Il s’agit d’une taxe qui varie en fonction de la Région dans laquelle vous achetez et du montant du revenu cadastral du bien. En effet, si celui-ci est inférieur à 745€, vous pourriez bénéficier des frais d’enregistrement réduits.

Pensez donc à cette possibilité qui peut vous permettre de gagner une somme importante lorsque vous recherchez la maison de vos rêves !

 3) Des mensualités ne dépassant pas 33% de vos revenus

Lorsque vous ferez la demande pour un crédit hypothécaire, il vous sera demandé de faire l’état de votre situation financière : revenus professionnels, revenus immobiliers, dépenses, allocations, pensions… Un calcul sera en effet effectué pour vérifier que les mensualités que vous devrez rembourser à la banque ne dépassent pas 33% de l’ensemble de vos dépenses. Il s’agit d’un montant qui permet d’éviter tout surendettement. Vérifiez donc l’état de vos finances et assurez-vous que le montant que vous souhaitez emprunter puisse être remboursé par des mensualités en adéquation avec votre budget.

 4) Taux fixe ou taux variable ?

Vous aurez la possibilité d’opter pour un prêt avec un taux d’intérêt fixe ou variable. La différence est simple :

  • Taux fixe : vous connaissez dès le départ le taux d’intérêt, qui ne sera pas modifié pendant la durée totale du prêt.
  • Taux variable : le taux d’intérêt pourra être modifié à une ou plusieurs reprises pendant la durée du prêt, pour correspondre aux taux en vigueur sur le marché au moment de sa révision. Néanmoins, le taux modifié ne pourra excéder le double du taux de base.

Votre choix devra donc dépendre de la conjoncture économique. Si les taux sont à la baisse, il peut être sage d’opter pour un taux fixe qui restera donc bas pendant toute la durée de votre prêt. Si les taux ne sont pas des plus avantageux, un taux variable vous permettrait peut-être de diminuer votre taux à sa révision. De plus, le taux variable permet parfois d’obtenir un meilleur taux d’intérêt lors de la négociation. Mieux vaut donc peser le pour et le contre !

N’hésitez pas à fixer un rendez-vous dans l’une de nos agences pour obtenir davantage de renseignements sur le prêt hypothécaire !